Visitez aussi :
logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/Media/Breves/22-de-la-flore-bretonne-a-disparu-est-menacee-ou-quasi-menacee

 

Dernière modification le 31 mars 2017


22 % de la flore bretonne a disparu, est menacée ou quasi-menacée

Panicaut vivipare Panicaut vivipare

Le Conservatoire botanique national de Brest a évalué le niveau de menace de 1 452 des 2 589 plantes identifiées en Bretagne. Pour 3 % d’entre elles, soit 40 espèces et 2 sous-espèces, il est trop tard : elles ont d’ores et déjà disparu de la région. Nombre de ces plantes poussaient dans les zones humides ou aquatiques pauvres en éléments nutritifs (notamment azotés), mais aussi dans les zones cultivées avec peu de fertilisants. L’urbanisation croissante explique aussi en partie ces disparitions.

Aujourd’hui, 19 % de la flore bretonne est menacée ou quasi-menacée, en particulier dans les milieux littoraux, les zones humides et les milieux agricoles non intensifs comme les prairies « naturelles ». Le panicaut vivipare par exemple ne subsiste plus que dans un seul endroit dans le Morbihan. C’est une plante rarissime qui figure parmi les plus menacées au monde.

Ce travail d’évaluation, s’il précise grandement l’état des connaissances sur la flore bretonne, montre également le chemin qui reste à parcourir pour en avoir une vision exhaustive. En effet, le statut de 178 espèces et sous-espèces est encore inconnu, faute de données.

En savoir plus

Liste rouge de la flore vasculaire de Bretagne