logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/Media/Chiffres-cles/Le-bilan-climatique

 

Dernière modification le 23 février 2016


chiffres clés

Le bilan climatique en Bretagne

Rédigé par :

Emilie Novince ,  Emmanuèle Savelli (OEB)

En collaboration avec :

Catherine Conseil Météo France (Direction interrégionale Ouest) (MF) , 
Josette Launay (CSEB)




Un climat océanique tempéré Un climat océanique tempéré

Une grande douceur printanière a marqué la fin de l’année 2015.


Bilan climatique 2015
Bilan climatique en Bretagne

L’année 2015 est marquée par une grande douceur (+ 0,7 °C au-dessus des normales) et un déficit pluviométrique de 20 % sur l’année. 

L’hiver débute par de la douceur, à laquelle succède un séjour hivernal semé de quelques chutes de neiges et de giboulées et se termine sur un intermède océanique perturbé avec une remontée des températures et un arrosage copieux.

Le printemps alterne entre périodes tièdes et ensoleillées, et périodes plus fraiches mais la pluviométrie est largement déficitaire.

L’été démarre dans une ambiance tropicale sur fond de pluies orageuses, puis les températures diminuent peu à peu. Un temps automnal pluvieux prédomine en août puis, sec et frais en septembre, ne permettant pas de reconstituer les réserves en eau.

En fin d’année s’installe une grande douceur excessivement printanière où les records de température se succèdent, offrant un écart aux normales de + 3 à + 4 °C.

L’évolution du climat

Evolution de 1887 à 2013
Évolution des températures moyennes annuelles à Rennes

Plusieurs études ont été publiées depuis 2012 sur l’évolution du climat et ses impacts en Bretagne. Si elles restent prudentes dans leurs conclusions, elles esquissent tout de même des tendances.

Le réchauffement de la planète se poursuit et devrait même s’accentuer dans les prochaines décennies. À l’échelle de la Bretagne, toutes les simulations concordent pour indiquer que ce réchauffement déjà sensible se poursuivra. Les périodes de canicule en été devraient être plus fréquentes, au contraire des hivers très froids qui se feront plus rares. Les températures en automne et au printemps devraient augmenter avec un impact sur la végétation. Le caractère péninsulaire de la région devrait lui permettre d’échapper aux plus fortes chaleurs estivales et lui assurer encore des étés plutôt frais.

Le réchauffement attendu pourrait être du même ordre que celui que la Bretagne a connu entre - 15 000 et - 5 000 ans, à la fin de la dernière glaciation. Mais il se produirait beaucoup plus rapidement sur une période de l’ordre du siècle.

Les impacts en Bretagne

Du point de vue des ressources, les effets potentiels de ces évolutions se ressentiraient en Bretagne au niveau des réserves d’eau dans les sols et sur la ressource en eau de façon générale, en raison de l’accroissement des sécheresses. Sur le siècle à venir, l’agriculture et les peuplements forestiers pourraient connaître une progression d’espèces originaires du sud. Quant au littoral, il est difficile actuellement d’établir les preuves scientifiques liant la variabilité observée au niveau des milieux côtiers et marins bretons au changement climatique en cours. Néanmoins, le niveau de la mer a indéniablement monté depuis 200 ans à Brest et l’apparition d’espèces à affinités subtropicales dans les eaux marines devrait progresser.

Ces scénarios restent empreints de fortes incertitudes qui, pour être réduites, nécessitent selon les scientifiques, de poursuivre de longues séries d'observations et un travail important de recherche.


Sources : 2015 : Météo France