Visitez aussi :
logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/Media/Chiffres-cles/Le-phytoplancton-toxique-dans-les-eaux-littorales

 

Dernière modification le 14 mai 2018


chiffres clés

Le phytoplancton toxique dans les eaux littorales bretonnes

Rédigé par :

Emilie Novince (OEB)

En collaboration avec :

Catherine Belin Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer)




Prolifération de phytoplancton Prolifération de phytoplancton

Le phytoplancton comprend environ 6 000 espèces d’algues microscopiques. Une quarantaine d’entre elles sont toxiques pour la faune marine ou pour les humains.


Le Rephy est un réseau de surveillance de l'Ifremer [1] qui observe toutes les espèces de phytoplancton marin, qu’elles soient toxiques ou non. Il s’intéresse à certaines d’entre elles qui peuvent produire des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages : Dinophysis (DSP-toxines diarrhéiques), Pseudo-nitzschia (ASP-toxines amnésiantes) et Alexandrium (PSP-toxines paralysantes). Le Rephytox est un autre réseau de surveillance de l'Ifremer qui détecte et suit les toxines dans les coquillages des zones de production et de pêche du littoral français.

Accéder aux données

Phycotoxicité dans les coquillages sur la période 2008 - 2017
Zones touchées par le phytoplancton toxique en Bretagne

 
 
 

 
 
 

 
 
 

 
 
 

Mieux comprendre

Lire notre article : " Qui fait quoi ? La surveillance du phytoplancton toxique dans les eaux littorales bretonnes "

Campagne de prélèvements pour le Rephy

Rejoignez notre communauté Facebook

Atlas de l'environnement en Bretagne


[1] Ifremer : Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer

Sources : 2018 : Ifremer