Visitez aussi :

diaporama

  • Etude d'un profil de sol agricole
    Etude d'un profil de sol agricole
    Ce type de profil de sol a été e(...)
    ©Anne-laure Le bris (Agrocampus Rennes)
  • Profil de sol
    Profil de sol
    Ce sol hydromorphe s'est formé s(...)
    ©Christian Waletr (Agrocampus Rennes)
  • Sol saturé en eau
    Sol saturé en eau
    Comment reconnaître à l'œil nu u(...)
    ©Christian Walter (Agrocampus Rennes)
  • Echantillon de sol limoneux
    Echantillon de sol limoneux
    Cet échantillon n'a pas la plast(...)
    ©Anne-laure Le bris (Agrocampus Rennes)
  • Les couleurs du sol
    Les couleurs du sol
    Des échantillons de sol d'une mê(...)
    ©Anne-laure Le bris (Agrocampus Rennes)
logo du portail

http://bretagne-environnement.org/Sols/Le-contexte-breton/Les-proprietes-des-sols/Le-sol-c-est-quoi

 

Dernière modification le 01 février 2003


comment ça marche ?

Le sol, c'est quoi ?

Rédigé par :

Emmanuèle Savelli (GIPBE)

En collaboration avec :

Christian Walter Agrocampus Ouest (Agrocampus Ouest)




Profil de sol Profil de sol

Le sol est cette couche de terre plus ou moins épaisse qui recouvre les roches et au sein de laquelle les plantes plongent leurs racines pour se nourrir. Ce qui pourrait passer pour un matériau homogène, se révèle, à la loupe, un mélange de grains durs, d'eau, d'air, d'êtres vivants ou morts et d'humus.


Un sol est un mélange de particules minérales et organiques, d'êtres vivants, d'eau et d'air. Parmi les particules minérales, on trouve du quartz, des micas, des feldspaths, des argiles, etc. qui proviennent le plus souvent de l'altération de la roche sous-jacente (la roche-mère) ou ont été apportées par l'eau et le vent. L'eau contient de petites molécules dissoutes (sels minéraux), indispensables pour assurer la nutrition des plantes et des microorganismes. L'air est nécessaire à la respiration des organismes vivants dans le sol (racines, champignons, vers de terre, etc.). Enfin, le sol est un microcosme où cohabitent, vivent et meurent des milliards d'habitants (végétaux, animaux, bactéries, etc.), souvent ignorés, mais essentiels au bon fonctionnement du sol.

Le sol est un mélange s'avérant d'une grande variété car les proportions des différents éléments qui le constituent changent selon le lieu où il se trouve et les conditions de sa formation. Ainsi, il n'existe pas un mais des sols qui déclinent une large gamme de couleurs, de tailles de grains et d'agencement de ces grains.

La nature de ce mélange dépend aussi de la profondeur ; sur les bords de route ou à la suite d'un glissement de terrain, on observe parfois des sols sur toute leur épaisseur (un profil de sol) et on distingue alors des couches superposées (que les pédologues appellent horizons), de couleur et de textures distinctes.

La variété des couleurs, des textures se traduit par des propriétés différentes dont la plus connue est probablement la fertilité. Les jardiniers savent bien qu'un sol fertile pour un hortensia ne l'est pas pour de la vigne, par exemple. Il existe d'ailleurs une grande diversité de sols que l'on peut distinguer selon leur morphologie et leurs propriétés (structure, texture, pH, composition chimique, etc.).

Recette pour faire un sol

Formation d'un sol
Formation d'un sol

Lors de la formation d'un sol, il faut considérer cinq critères qui influent sur ses propriétés : la roche à partir de laquelle il se forme, les facteurs d'altération, les organismes vivant dans le sol, la topographie et le temps.

La roche-mère qui affleure en surface, s'altère au contact de l'eau, du vent ou de la neige et fournit au sols des éléments minéraux solides et des sels minéraux dissous dans l'eau.

Les facteurs d'altération - chaleur, eau, glace, neige, vent, glaciers, etc. - jouent beaucoup sur la vitesse de formation du sol et son épaisseur. Dans les pays tropicaux par exemple, les sols peuvent atteindre plus de 10 m de hauteur ce qui s'observe rarement en France puisque l'épaisseur des sols est de 0 à 2 m en milieu tempéré.

Contrairement à ce que l'on pourrait croire, il y a foule dans le sol. Ainsi sous la semelle d'un randonneur, vivent environ 7 millions d'invertébrés, soit autant d'habitants qu'en Suisse. Parmi les êtres vivant dans le sol, on trouve notamment, une armée de microorganismes qui décomposent les résidus végétaux et animaux, recyclés sous forme de matières organiques pour enrichir le sol.

A une autre échelle, l'urbanisation, les pratiques culturales, etc., ont elles-aussi, un impact sur l'évolution des sols dans le temps. « Le potentiel biologique d'un sol constitue une fraction renouvelable à entretenir Sa dégradation entraîne une modification, une perte partielle ou totale de ses potentialités » 1 .

La topographie entre également en ligne de compte lors de la formation d'un sol. Elle joue sur l'exposition à l'érosion, l'écoulement de l'eau, le type et la taille de la végétation, etc.

Enfin, l'ingrédient indispensable pour réaliser un sol est... le temps. Selon les conditions, il faut compter plusieurs siècles voire plusieurs milliers d'années pour qu'un sol se forme, en particulier pour que sa partie minérale se mette en place. C'est ce qui en fait une ressource non renouvelable qu'il faut considérer comme un capital à préserver. Il suffit de quelques jours pour que l'érosion la fasse disparaître.