Contaminations microbiologiques


 

Contaminations microbiologiques

 

 

Les activités menées par le GEPMO sur le volet des contaminations microbiologiques portent sur le développement et le transfert vers les opérateurs privés (laboratoires d'analyse) de marqueurs spécifiques permettant de déterminer les sources de contaminations microbiologiques dans les bassins versants.


La problématique: le contexte breton se caractérise par une densité de population fluctuante et une activité d'élevage intensif.


Les conséquences sont de trois ordres: sanitaires, économiques et sociales.


La législation impose de déterminer et de hiérarchiser les sources de pollutions.


La boîte à outils proposée vise à répondre à ces besoins.


Son développement a été fait à différentes échelles.

 

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 15:52
 
Développement toolbox PDF Imprimer Envoyer

 

Les étapes du développement

 

 

Le développement de la boîte à outils correspond à un changement d'échelle progressif permettant de répondre aux critères de sélection des marqueurs spécifiques.

 

Marqueurs


Au laboratoire, les marqueurs ont été sélectionnés vis-à-vis des critères de concentrations et de spécificité.

 

La persistance des marqueurs a été comparée à celle des indicateurs lors d'expérience en microcosmes. Ces expériences ont été conduites avec de l'eau douce et de l'eau de mer dopées avec un effluent de station d'épuration, du lisier porcin et des déjections bovines (bouse). Ces expérimentations ont permis de classer les marqueurs selon leur persistance et de définir leur modalité d'utilisation.

 

Le transfert des marqueurs et des indicateurs a été étudié lors d'expérience en mésocosmes. Ces expériences ont consisté en des simulations de pluie menées sur des parcelles agricoles amendées avec du lisier porcin et du fumier bovin. ces expériences ont mis en avant le transfert conservatif des indicateurs et des marqueurs spécifiques.

 

La boîte à outils a finalement été testée sur plusieurs bassins versants présentant des occupations des sols différentes. A l'heure actuelle, la boîte à outils est opérationnelle pour des contextes de mono-contaminations. Les améliorations en cours portent sur son application à des contextes de multi-contaminations.

 

 

Développement de la toolbox


 

 

 

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 15:46
 

 

La boîte à outils

 

 

La détermination et la hiérarchisation des sources de contaminations microbiologiques n'est possible que via l'utilisation de marqueurs spécifiques associés aux déjections.


Le marqueur idéal restant à être découvert, la solution est d'utiliser une combinaison de marqueurs au sein d'une boîte à outils.


Dans le contexte régional breton, la boîte à outils a été développée de manière à différencier les contaminations microbiologiques d'origine humaine, bovine et porcine.

 

 

Toolbox

 

 

Le développement de cette boîte à outils s'est effectué en différentes étapes, du laboratoire au bassin versant en passant par des expérimentations en microcosmes et en mésocosmes. Il a été effectué dans le cadre des projets Trace 1 et 2 financés par l'Afsset (aujourd'hui ANSES) et du projet Marquopoleau labellisé par le Pôle Mer Bretagne et financé par la DGCIS.

 


Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 13:59
 

Les partenaires scientifiques:

 

UMR 6118 Géosciences Rennes

CNRS / Université de Rennes 1

Ifremer,Plouzané

Laboratoire de Microbiologie

IRSTEA, Rennes
http://www.geosciences.univ-rennes1.fr/IMG/gif/grbig-5.gif
INRA, Montpellier LBE

UMR 1069 SAS

INRA / Agrocampus Ouest
Université d'Angers

 

 

Les partenaires institutionnels:

 

Pôle Mer Bretagne Agence de l'Eau Loire-Bretagne Agence Nationale de Sécurité Sanitaire
 Retour à la page d'accueil de l'Anses
Brest Métropole Océane Région Bretagne Direction Générale de la Compétitivité, des industries et des Services

 

 

Les partenaires privés:

 

IDHESA Eurofins - IPL EST
Mise à jour le Mercredi, 04 Juillet 2012 16:13
 

 

Les conséquences des contaminations microbiologiques

 

 

Une dégradation de la qualité microbiologique des eaux peut engendrer trois types de conséquences:



Sanitaires:

La consommation d'eaux et de coquillages contaminés peut entraîner des toxi-infections alimentaires. Au niveau mondial, 250 millions de cas de maladie liée à l'exposition à de l'eau contaminée sont déclarés par année dont 75% dans les régions tropicales. De plus, une dégradation de la qualité microbiologique des eaux de baignade peut être à l'origine d'infections.

 

 

 

 

 


 

 

 

 

nuisanceEconomiques:

 

1) impossibilité pour les conchyliculteurs de vendre leurs coquillages ou nécessité d’une purification des coquillages avant commercialisation,


2) image néfaste pour le tourisme du fait de l’interdiction des pêches à pied et du mauvais classement des zones de baignades voire la fermeture, perte du label européen de bonne qualité des eaux,


3) pertes économiques pour les professions du tourisme et de la production conchylicole

 


 

 

 

 

Sociales:


Les contaminations sont sources de conflits entre usagers (agriculteurs, pêcheurs, conchyliculteurs, touristes, populations urbaines…).

Mise à jour le Jeudi, 05 Juillet 2012 15:01
 
<< Début < Précédent 1 2 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 2