logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/mots-cles/Eaux/Usages-de-l-eau/Economie-d-eau/Faire-des-economies-d-eau-a-la-maison

 

Dernière modification le 24 mars 2010


Faire des économies d'eau à la maison

Rédigé par :

Emilie Novince (OEB)

En collaboration avec :

Jean-pierre Forget Agence de l'eau Loire-Bretagne (AELB) , 
Stéphane Gourmaud Conseil régional de Bretagne (CRB)




Récupérateurs d’eau de pluie Récupérateurs d’eau de pluie

Bien que les Bretons soient assez économes en eau, leurs ressources sont limitées et nécessitent d'être préservées. Il est donc important pour eux de réduire leur consommation d'eau. Adopter au quotidien des petits gestes simples et installer chez soi des équipements adaptés permet d'y arriver sans contrainte.


 

Les bretons sont les deuxièmes moins gros consommateurs d'eau en France (respectivement 131 et 165 l/pers./jour). Pourtant, ce sont eux qui payent la facture d'eau la plus élevée avec 3,55 € le mètre cube (en 2004) pour une moyenne française de 2,93 € 1. Ceci est dû au fait que les eaux de surface - dans lesquelles est prélevé 80 % de la ressource en eau potable - sont de moins bonnes qualités que les eaux souterraines et nécessitent donc des traitements plus contraignant et plus onéreux. Ainsi, un breton paie en moyenne 144 € par an pour son eau, soit environ 560 € par an pour une famille de quatre personnes (coût de l'eau potable et de l'assainissement auquel il faut ajouter l'abonnement et les redevances).

Economiser 30 à 40 % de sa consommation d'eau, c'est possible, et c'est autant de gagné sur la facture. Une « famille éco » peut ainsi facilement réussir, avec des gestes simples et des équipements adaptés, à économiser jusqu'à 230 € par an.

Faire des économies d'eau c'est

- prélever moins d'eau dans la rivière et les nappes souterraines et ainsi préserver les milieux aquatiques ;
- mieux rentabiliser nos infrastructures (forage, stations de traitement et d'épuration...) et éviter d'avoir à mobiliser de nouvelles ressources ;
- épargner ainsi à la collectivité des investissements coûteux et une artificialisation supplémentaire du milieu naturel ;
- réduire les coûts de production et de traitement (assainissement) pour la collectivité ;
- faire des économies d'énergie (prélèvement, traitement, distribution...) ;
- réaliser des économies sur sa facture d'eau (et d'EDF pour l'eau chaude) ;
- contribuer à l'échelle régionale à un développement cohérent de notre territoire.

Des petits gestes pour de grandes économies

L'hygiène corporelle (bain, douche, etc.) représente le premier poste de consommation d'eau dans la maison. Avec une robinetterie classique au lavabo, 12 à 15 litres d'eau s'échappent en une minute pour une pression de 3 bars. Avec une douche classique, c'est 20 litres par minute. Pour réduire sa consommation d'eau, il suffit d'adopter au quotidien des petits gestes simples tels que fermer les robinets pendant le savonnage sous la douche, le brossage des dents, le rasage, etc. Pour aller plus loin, vous pouvez agir sur le débit d'eau au robinet. Pour cela, il existe des matériels dits « hydroéconomes » réducteur de pression, robinet temporisé, douche autorégulée, etc.) qui permettent de diminuer le débit d'eau de 6 à 9 l/min sans même que vous sentiez la différence. Ces matériels coûtent autour de 25-30 € et, en vous faisant économiser 40 % sur l'eau consommée lors de la toilette, ils seront rentabilisés en 1 an et vous feront économiser 30 € par an les années suivantes.

Économiser l'eau c'est aussi économiser l'énergie nécessaire à la chauffer. Il faut savoir que produire et alimenter 1 m3 d'eau froide correspond à une dépense de 1 kWh d'énergie électrique et 100 g de CO2 et que produire 1 m3 d'eau chaude à 60°C correspond à une dépense de 80 à 120 kWh d'énergie (toutes énergies et toutes pertes confondues) pour 2 à 30 kg de CO2. Ainsi, en 5 jours, une famille de quatre personnes consomme autant d'énergie pour produire de l'eau chaude que si elle parcourait 200 km en voiture ! Une astuce toute simple est d'isoler le chauffe eau et les tuyaux pour avoir de l'eau chaude plus rapidement.

 

Les toilettes représentent le deuxième poste de consommation d'eau d'un logement. Avec une chasse d'eau classique (réservoir 9 l d'eau) la consommation annuelle est d'environ 53 m3 d'eau pour une famille de 4 personnes. Des chasses d'eau à double commande (réservoir 3/6 litres) ont été conçues pour réduire le gaspillage d'eau et faire économiser jusqu'à 55 % d'eau et donc autant sur la facture. Toutefois, si vous n'êtes pas prêt à investir dans de nouvelles toilettes, vous pouvez tout simplement placer une ou deux bouteilles d'eau pleines dans le réservoir de la chasse d'eau. L'économie sera moindre mais c'est toujours ça de gagner.

Les petites fuites font les grosses dépenses ! En France, environ 20 % de l'eau domestique part en fuite. Pour détecter une fuite d'eau, relevez le compteur le soir après tout usage et le matin avant toute consommation. Si vous constatez une consommation durant la nuit, c'est qu'il y a une fuite.

Pour arroser le jardin et laver la voiture, nul besoin d'une eau potable. En récupérant l'eau de pluie vous utilisez de l'eau gratuite et évitez de gaspiller l'eau potable. Dans le cadre de leur programme en faveur des économies d'eau, de nombreuses communes aident financièrement l'achat de récupérateur d'eau. Par exemple, le service d'eau de la communauté d'agglomération du pays de Lorient propose des aides pour acheter un récupérateur d'eau : il en coûte 30 € pour une cuve de 500 litres. L'eau ainsi récupérée et stockée peut servir pour l'arrosage du jardin, des plantes d'intérieures et le lavage de la voiture ce qui permet de réaliser jusqu'à 9 % d'économie d'eau.

Au jardin il est également facile d'adopter des petits gestes simples mais qui cumulés au fil des jours finissent par faire des économies non négligeables :
- arrosez le soir pour éviter l'évaporation ;
- le paillage et le binage limitent les arrosages. Un binage vaut deux arrosages ;
- placez des seaux à la descente des gouttières et utilisez cette eau pour arroser votre jardin ;
- nettoyez votre voiture avec un seau et une éponge, vous consommerez environ 10 litres d'eau, au lieu de 200 avec un tuyau d'arrosage ;
- utilisez l'eau de nettoyage des légumes pour arroser vos jardinières.

Et dans la maison, pourquoi ne pas utiliser l'eau de pluie plutôt que l'eau potable ?

La réglementation est définie par l’ arrêté du 21 août 2008 relatif à la récupération de l’eau de pluie et à son usage à l’intérieur et à l’extérieur des bâtiments.

Dans le cadre de cet arrêté, les seuls usages autorisés sont :
- les usages extérieurs (arrosage, lavage des véhicules, etc.) ;
- l'alimentation des chasses d’eau de WC et le lavage des sols.

Les usages interdits de l'eau de pluie sont notamment : la boisson, la préparation des aliments, le lavage de la vaisselle et l'hygiène corporelle 2.

A noter que l'utilisation d'eau de pluie est interdite à l’intérieur des établissements de santé et des établissements sociaux et médicaux-sociaux, d’hébergement de personnes âgées ; des cabinets médicaux, des cabinets dentaires, des laboratoires d’analyses de biologie médicale et des établissements de transfusion sanguine ; des crèches, des écoles maternelles et élémentaires.


  • (1) Source : Ifen-SCEES, Enquête eau et assainissement 2004
  • (2) Source : Système d’utilisation de l’eau de pluie dans le bâtiment, règles et bonnes pratiques à l’attention des installateurs, 2009