logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/mots-cles/Energie/Energie-hydroelectrique/La-production-d-hydroelectricite-modifie-les-milieux-aquatiques

 

Dernière modification le 12 septembre 2005


les impacts

La production d’hydroélectricité modifie les milieux aquatiques

Rédigé par :

Emmanuèle Savelli (OEB)

En collaboration avec :

Dominique Melec Coeur Emeraude (Coeur Emeraude) , 
Marie-andrée Arago Bretagne Grands Migrateurs (BGM)




Smolts déchiquetés Smolts déchiquetés

De façon générale, parce qu’elles coupent les cours d’eau, les retenues servant à la production hydroélectrique ont des effets cumulés importants sur l’état et le fonctionnement des milieux aquatiques.


Les retenues d'eau sont des obstacles qui ralentissent et modifient l'écoulement de l'eau (suppression des radiers), augmentent la largeur et la profondeur du lit ou encore perturbent la dynamique sédimentaire. Ils peuvent aussi provoquer un phénomène d'eutrophisation suite au piégeage des éléments nutritifs ( phosphore, azote) provenant du bassin versant.

Ceci n'est pas sans conséquence sur les communautés biologiques. Les poissons migrateurs en sont un exemple révélateur, en particulier en Bretagne. Leur aire de répartition est fortement liée à la présence de barrages de hauteur plus ou moins importante. Les densités d'anguilles sont ainsi très faibles voire nulles en amont des grands barrages comme celui de Rophémel sur la Rance ou encore ceux de l'Oust et du Gouëssant.

L'usine marémotrice de la Rance ne déroge pas à cette règle : elle aussi a modifié son environnement. Les contraintes d'exploitation de l'ouvrage ont changé le régime naturel des marées. Les fonds sédimentaires se sont réorganisés dans le bassin et des dépôts se sont localement accumulés. Pour autant, l'impact réel de l'usine marémotrice sur le bilan sédimentaire suscite un débat contradictoire d'experts.

Dans certains secteurs comme le fond du bassin, ces dépôts sédimentaires en encombrant le chenal peuvent gêner la navigation. Ce phénomène a aussi tendance à homogénéiser la nature des fonds et à réduire la biodiversité. L'aménagement marémoteur a modifié l'écosystème estuarien et a créé une véritable petite mer intérieure. Son équilibre biologique dépend essentiellement de la régularité des mouvements de la masse d'eau – qui se rapproche des conditions naturelles. Cette nouvelle petite mer intérieure a permis à des espèces nouvelles de s'implanter et de se développer. Trois armements de pêche professionnelle exploitent ainsi depuis 2000 un gisement de coquilles Saint-Jacques en Rance 1 . Les 18 tonnes de quota total annuel sont prélevées en plongée sous-marine, une méthode sélective et qui n'endommage pas les fonds.