logo du portail

http://www.bretagne-environnement.org/mots-cles/Sols/Erosion-des-sols/Des-sols-limoneux-sensibles-au-tassement

 

Dernière modification le 01 février 2003


Des sols limoneux, sensibles au tassement

Rédigé par :

Gervais Tobossou Agrocampus Ouest (Agrocampus Ouest)




Les effets de la compaction Les effets de la compaction

Les sols limoneux possèdent une bonne capacité de rétention de l’eau, intéressante lors des sécheresses. Mais en période très pluvieuse, ils sont difficiles à travailler car ils se gorgent d’eau ; ils deviennent alors peu portants et sensibles au tassement. Pour l’éviter, il est important de conserver une quantité suffisante en matière organique.


Les plantes utilisent le sol comme source d'éléments nutritifs. Elles ont aussi besoin de deux autres éléments vitaux : l'eau, et surtout l'oxygène. L'aération du sol, contrôlée par la structure du sol, est déterminante pour la plante. Une dégradation de cette structure (compactage de surface, couches indurées, etc.) entrave le bon développement des plantes.La battance apparaît lorsque sous l'impact des gouttes de pluie, les limons s'agglomèrent pour former une croûte superficielle imperméable. La capacité d'infiltration de l'eau devient alors quasiment nulle. Les mottes de terre se défont et les particules limoneuses qui les constituent glissent sur la surface rendue imperméable. Ces limons entraînent des fertilisants ou des produits phytosanitaires susceptibles de contaminer les eaux superficielles. Ce phénomène s'accentue en hiver si les sols agricoles sont laissés nus après la récolte.

Le compactage se produit lorsque la porosité est détruite par le passage d'engins lourds ou d'animaux et il affecte, en particulier, la base du labour en formant une semelle de labour. Si les labours successifs sont pratiqués à la même profondeur : la perméabilité et l'aération sont réduites au niveau de ces semelles qui deviennent un obstacle pour les racines. L'agglomération des limons et le colmatage des pores empêchent, l'air, et par conséquent l'oxygène, de circuler librement. Le milieu devient asphyxiant au détriment des organismes vivants, (racines, bactéries, etc.). Ce niveau fortement compacté réduit la profondeur utile du sol ; en outre, le danger d'érosion en surface s'accroît considérablement.

Quelles solutions ?

La dégradation de la structure et de la texture des sols limoneux peut être atténuée si ces sols contiennent suffisamment de matière organique. Celle-ci diminue les risques de battance, de semelle de labour ou de compaction. Son maintien à des teneurs suffisantes est, par conséquent, un facteur clef pour préserver à long terme la qualité physique des sols bretons. En particulier dans les zones où les teneurs en matière organique sont aujourd'hui les plus faibles. Néanmoins, la richesse en matière organique n'est pas suffisante pour assurer une bonne porosité dans le sol. Il faut aussi mettre en œuvre des pratiques agricoles adéquates telles qu'éviter les pressions trop importantes au sol et le travailler dans de bonnes conditions d'humidité. En outre, le maintien d'une couverture végétale, y compris lors de la période hivernale, prévient le ruissellement et l'érosion et au contraire, favorise l'infiltration diffuse de l'eau de pluie.

La structure et la texture d'un sol
La structure du sol dépend de l'assemblage des particules minérales et organiques en agrégats qui, eux-mêmes, forment des mottes. Ce sont les microorganismes, la petite faune, les filaments de champignons et les racines, qui en déplaçant et organisant les particules minérales et organiques échafaudent la structure du sol.

Il existe trois types de particules minérales classées selon leur taille (plus exactement, selon le diamètre des particules, supposées sphériques par les scientifiques) :

- les argiles sont les plus petits grains et mesurent moins de 0,002 mm,
- les limons sont les grains de taille moyenne,
- les sables sont les plus gros grains et font plus de 0,5 mm.
A titre de comparaison, il existe la même différence de taille entre les argiles, les limons et les sables qu'entre une pièce de monnaie, une assiette et un tonneau.

La matière organique sert de liant entre les particules minérales. Chaque sol possède des proportions d'argiles, de limons et de sables qui lui sont propres et permettent de les regrouper en familles (appelées classes) : c'est la texture d'un sol. Cette dernière donne des informations sur les caractéristiques importantes d'un sol comme sa richesse chimique, sa résistance physique, etc.